Morsures et piqûres, comment réagir ?


manuel-survie-armee-canadienne

Tiques ? Fièvre pourprée, maladie de Lyme. Moustiques ? Paludisme, dengue. Mouches ? Fièvre typhoïde, choléra, dysenterie.  Puces ? Démangeaisons. Poux ? Typhus, fièvre récurrente. Serpents ? Mygales ? Scorpions ? … J’en passe et des meilleures.

Dans la nature, les grosses bêtes ne sont pas forcément les plus dangereuses. Insectes et nuisibles sont de réels dangers, vecteurs d’irritations, de maladies ou encore de graves réactions allergiques. Il est important d’apprendre à reconnaître les dangers et à s’en protéger. Pour se soigner, l’unique et meilleure solution reste d’aller chez le médecin ou aux urgences si besoin est. En situation de survie, vous n’aurez pas accès à ce type de services. Il faudra savoir reconnaître les symptômes pour appliquer au mieux les soins appropriés. Voici un passage en revue des risques de morsures et de piqûres, ainsi que des techniques pour en diminuer le danger, ou les soigner.

L’article est assez long, alors voici un petit menu, tout pour votre confort 🙂

MORSURES ET PIQÛRES D’INSECTES
PIQÛRES D’ABEILLES ET DE GUÊPES
MORSURES D’ARAIGNEES ET PIQÛRES DE SCORPIONS
MORSURES DE SERPENTS

MORSURES ET PIQÛRES D’INSECTES

Le première mesure pour éviter toutes complications est de recevoir régulièrement les immunisations appropriées, d’éviter les régions infestées d’insectes, d’utiliser les moustiquaires, insectifuges et de porter des vêtements propres et protecteurs (amples, longs) qui protègent bien les pieds et chevilles. Malgré ces protections, il reste cependant possible que vous soyez en contact avec des insectes, notamment avec les moustiques et les mouches, plutôt nombreux dans certains coins. La meilleure technique reste l’anticipation : ne pas laisser de l’eau stagnante autour de vous, vous lavez assez souvent (la saleté, la sueur, l’odeur attirent les insectes), etc.

Pour les tiques, un premier réflexe est de vérifier, au moins une fois par jour, si vous n’avez aucun insecte sur vous. Si vous en trouvez une, voici la procédure à suivre :

01_Privez la tique d’air en la recouvrant de sève, d’huile visqueuse ou de vaseline.
02_Attendez quelques minutes que la tique lâche prise
03_Enlevez TOUTE la tique (utilisez des pincettes si disponibles)
04_N’écrasez pas le corps et lavez vous les mains
05_Nettoyez la plaie tous les jours jusqu’à guérison complète

Retour en haut

PIQÛRES D’ABEILLES ET DE GUÊPES

Une piqûre d’abeille ou de guêpe peut entraîner des démangeaisons et une gêne plus ou moins importante selon les individus, allant jusqu’à de graves risques de réactions allergiques. Dans ce cas, il est indispensable d’avoir avec vous une trousse d’urgence pour piqûres d’insectes.

ob_450829_capture-d-e-cran-2013-06-06-a-09-43-27

Pour soigner ce type de piqûres, retirez immédiatement l’aiguillon (si présent) en grattant avec votre ongle ou la lame d’un couteau. Attention à ne pas l’écraser, cela pourrait diffuser le venin dans la blessure. Laver la zone de la piqûre permet de réduire le risque d’infection. Il est également possible de soulager la piqûre grâce à divers produits :

01_Compresses froides
02_Pâte fraîche boue/cendre
03_Chair de noix de coco
04_Grousse d’ail écrasée
05_Oignon

Retour en haut

MORSURES D’ARAIGNEES ET PIQÛRES DE SCORPIONS 

Commençons par les araignées. Il y a deux types d’araignées, celles qui sont inoffensives (qui représentent la part la plus grande) et  les venimeuses.

Soigner une piqûre d’araignée inoffensive est simple : il suffira de nettoyer la zone à l’eau (si possible savonneuse) afin d’éviter tous risques d’infection. Ensuite, vous pouvez appliquer une compresse fraîche ou un mélange frais de boue et de cendres. Cela apaisera la douleur et réduira le gonflement (garder la zone piquée en hauteur permet également de réduire l’inflammation). Si au bout de 24h, le gonflement ne s’est pas amoindri, la douleur est toujours aussi présente voir plus importante, deux possibilités : soit vous faites une réaction allergique, soit l’araignée n’était pas inoffensive.

VEUVE NOIRE & RECLUSE BRUNE : climat chaud, endroits sombres et secs (placards, tas de bois). On peut tomber dessus dans le sud de la France (Provence, Corse, Méditerranée…), elles sont par contre courantes aux US.

01_Veuve noire : Araignées noir brillant, marquées d’un sablier rouge sur le ventre. Un piqûre de veuve noire engendre une douleur intense au bout de 30 minutes en général, ainsi que des douleurs abdominales, des nausées, de la fièvre, des frissons. Les symptômes disparaissent au bout de quelques jours. Il existe un sérum anti-venin.

EdmBlackWidow22

02_Recluses brunes : Caractérisées par une marque brun foncé en forme de violon présente sur leurs dos et leurs longues jambes très fines. La piqûre est indolore et passe inaperçue. Cependant au bout de quelques heures une zone rouge et douloureuse apparaît, ainsi qu’une ampoule remplie de fluide. La zone bleuit et rougit. Il peut en résulter un ulcère qui persiste pendant des semaines voire des mois. D’autres symptômes apparaissent tels que la fièvre, des nausées, des éruptions cutanées. Il n’y a pas de sérum anti-venin, cependant malgré l’aspect de la piqûre, sachez qu’elles n’ont tué personne à ce jour aux États-Unis. En situation de survie, c’est une autre histoire.

Voici comment ralentir la propagation du venin :

01_Soignez la piqûre à l’eau savonneuse
02_Appliquez des compresses froides ou un mélange boue/cendre, pansez la piqûre
03_Si la piqûre se trouve sur un bras ou une jambe: élevez le membre touché et faites un bandage serré au-dessus de la morsure. Attention à ne pas couper la circulation du sang
04_Soignez l’état de choc et ne favoriser pas la diffusion du venin en vous agitant

MYGALES : Grosses araignées qui se trouvent généralement sous les tropiques. La plupart sont inoffensives, du moins elles n’inoculent pas de venin. Une piqûre de mygale venimeuse s’accompagne de douleur et d’une hémorragie (oui, leurs crochets sont GRANDS). Il y a aussi un risque d’infection.

Pour soigner une piqûre de mygale, prévenez les risques d’infection en lavant la plaie et en la pansant. Si des symptômes d’empoisonnement surviennent, ralentissez la propagation du venin (voir ci-dessus).

SCORPIONS : Première chose à savoir, tous les scorpions sont venimeux à divers degrés. Il y a deux réactions possibles. D’abord, une réaction locale accompagnée de douleur, d’une enflure, de picotements autour de la bouche. Ensuite, une réaction systémique (difficultés respiratoires, spasmes, salivation, vision double, cécité, insuffisance cardiaque…) potentiellement accompagnée d’une réaction locale.

Scorpion

Les piqûres de scorpions n’entraînent que rarement la mort, notamment chez les adultes. Pour diminuer les effets d’une piqûre, référez vous aux techniques utilisées pour la Veuve Noire (laver, panser, réduire la diffusion du venin).

Retour en haut

MORSURES DE SERPENTS 

Tout comme pour les araignées, la plupart ne sont pas venimeux et il est relativement rare que l’on meure d’une morsure de serpent. Seulement le quart des victimes subit un empoisonnement systémique grave. Il reste cependant indispensable de savoir comment se soigner en cas de morsure, car si elle n’est pas mortelle, une morsure peut néanmoins avoir un impact sur votre condition morale, mais aussi sur certaines fonctions physiques.

Toute morsure, venimeuse ou pas, doit être soignée. L’infection locale est une des principales causes de complication. Voici comment déterminer si la morsure est venimeuse ou non :

VISUEL SERPENTS

D’autres symptômes peuvent aider à déterminer si oui ou non la morsure est venimeuse : hémorragie du nez ou de l’anus (là, on comprend que ça rigole pas), la présence de sang dans l’urine (là non plus), une forte douleur et une enflure dans la zone de morsure.

Sachez que le venin de serpent contient des neurotoxines (système nerveux), des hémotoxines (circulation sanguine) et des cytotoxines (enzymes digestives qui aident le serpent à digérer sa proie). Il peut entraîner la nécrose d’une grande surface de tissu (si vous êtes courageux ou courageuse, cherchez les images sur Google ;)). Sans soin, c’est l’amputation. D’autres effets tels que des difficultés respiratoires, la paralysie, la faiblesse, l’engourdissement se manifestent de 1 à 2h après la morsure. Enfin, les signes de l’état de choc (surexcitation, hystérie, panique) apparaissent dans les 30 minutes qui suivent la morsure.

Bon, après ce joyeux discours, passons à l’étape « comment soigner une morsure de serpent » 🙂

01_Rassurez la victime et immobilisez là (agitation = accélération de la circulation sanguine = absorption de la toxine)
02_Préparez vous à traiter un état de choc
03_Retirez tout objet qui peut serrer (montres, bagues, bracelets)
04_Nettoyez la morsure
05_ Gardez les voies aériennes ouvertes, tenez vous prêt à faire  du bouche-à-bouche ou réanimation cardio-respiratoire
06_Installez une bande de constriction entre la blessure et le coeur
07_Retirez le venin à l’aide d’un appareil ou en exerçant une pression sur le site de la morsure

Si vous n’avez aucun moyens médicaux, faites une incision (6mm longueur, 3mm profondeur) sur chaque perforation. Aspirez à l’aide d’une ventouse. Si vous n’avez pas de ventouse, utilisez votre bouche uniquement si vous n’avez AUCUNE plaie buccale ouverte. Crachez le sang aspiré, rincez vous la bouche.

Certains gestes sont également à éviter :

01_Ne pas donner d’alcool ou de tabac à la victime
02_Ne pas lui administrer de dépresseur SNC (système nerveux central) type morphine
03_Ne pas faire d’incisions profondes (max 3mm)
04_Ne pas se toucher le visage (risque de cécité)
05_ Ne pas percer les vésicules autour de la morsure

ENFIN, après avoir soigné la victime, suivez les directives suivantes :

01_Si infection il y a, gardez la plaie ouverte et propre
02_24 heures passées, utilisez la chaleur afin de prévenir une propagation de l’infection
03_Couvrez la plaie d’un pansement sec et stérile
04_Faites boire la victime jusqu’à la fin de l’infection

En survie, il ne s’agit pas seulement de se battre, se protéger, se défendre. Il faut aussi comprendre. J’ai essayé de construire cet article de manière à rassembler les origines, les symptômes et les soins selon les morsures/piqûres. Il faut savoir survivre à une inondation, oui. Survivre à un feu de forêt, oui. Mais il faut aussi savoir survivre à une piqûre de moustique … j’espère que vous avez apprécié la lecture 🙂

HOW2

Retour en haut

SOURCES : 

http://alternatives.blog.lemonde.fr/2012/07/18/5-remedes-naturels-anti-moustiques-vraiment-efficaces/comment-page-6/
http://www.seth-survivalisme.fr/
http://fr.wikihow.com/traiter-les-piqûres-d’araignées

/!/ RAPPEL : HOW2 n’invente pas mais rassemble les informations disponibles et éparpillées sur internet, afin de créer une base d’information complète et accessible à partir d’un site internet ergonomique. Si vous souhaitez participer, n’hésitez pas ! /!/

===> how2survie@gmail.com <===

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s